Le scandale des véhicules neufs gâchés en Chine révélé dans une déclaration époustouflante et accrocheuse.

Sommaire :

La Chine : Un cimetière pour voitures électriques abandonnées

Vous l’avez peut-être vu passer ces derniers jours : la Chine voit un grand nombre de voitures électriques abandonnées dans des parkings jusqu’à devenir de véritables cimetières pour automobiles.

La Chine semble être dans une situation paradoxale. En effet, elle est – de loin – le pays qui exporte le plus de voitures électriques, mais est également celui qui en gâche le plus…

En effet, il n’est pas difficile de trouver des vidéos de YouTubeurs ou des reportages tv montrant d’immenses parkings de véhicules électriques abandonnés. Alors à l’heure où la plupart des pays tentent de passer à l’électrique : comment expliquer un tel gâchis ?

Abandonner une voiture électrique : ça rapporte gros ?

Inutile de faire durer le suspens, une des théories consiste à dire que les constructeurs de voitures électriques abandonnent délibérément des véhicules neufs sur des parkings pour l’argent !

En effet, le marché chinois serait saturé par l’offre, mais l’Etat continuerait de subventionner les fabricants en fonction de leur nombre de ventes annuels. L’objectif serait alors simple pour les marques :

  • Créer des voitures électriques,
  • Les abandonner sur un parking,
  • Gonfler les chiffres de ventes,
  • Toucher d’importantes subventions de l’Etat.

À l’origine, ses subventions sont censées encourager une transition vers la voiture électrique, mais se retrouvent détournées de leur objectif pour atteindre un résultat plus que contre-productif…

Retrouvez aussi : 5 raisons de ne pas acheter une voiture électrique et de conserver son vieux modèle thermique

Une réalité plus contrastée

Il ne faut pas non plus prendre au pied de la lettre ce que révèle le youtuber Serpentza. Si certaines marques ont probablement utilisé ce stratagème pour s’enrichir, il est également possible que ce même cimetière serve d’entrepôt transitoire pour des véhicules fabriqués en Chine et destinés pour le marché européen (par exemple). Il ne s’agirait alors pas d’un « cimetière » mais plus d’un « hôtel » pour voitures électriques…

En savoir plus  La Révolution Graphique en Ligne : L'Expérience Incontournable pour les Passionnés de Bande Dessinée

Il pourrait également s’agir de véhicules (déjà) obsolètes. Une grande partie de ces véhicules sont des VTC qui roulent énormément et n’ont une durée de vie que de 5-6 ans.

Et quand bien même, il s’agirait bel et bien d’un cimetière pour voiture électrique, il ne s’agirait là que d’un énième cimetière pour voiture (tout court). Car il ne faut pas oublier que les véhicules électriques n’ont pas le monopole du gâchis de ressource : Volkswagen avait par exemple un beau parking bien rempli après le scandale des émissions de CO2 falsifiées…

Environ 350 000 voitures… Le terrain sera sans doute plus maudit qu’un cimetière indien dans les prochaines années…

Retrouvez aussi : les 5 raisons d’acheter une voiture électrique et d’abandonner votre vieux diesel

Un changement majeur de la législation en 2024

Il est toujours bon de rappeler que si cette année, le bonus – pour économiser quelques précieux euros lors de l’achat d’une voiture électrique – était conditionné uniquement par le prix, ce ne sera plus le cas à partir de 2024.

Lors du passage à la nouvelle année, la réglementation en France (et en Europe) changera et prendra également en compte les émissions de CO2 (lors de la production et de la distribution). Les voitures fabriquées en Chine devraient donc logiquement souffrir de ces nouvelles conditions : il ne reste qu’à voir si ces changements pousseront la Chine à améliorer son « score environnemental » ou à dissimuler un peu plus ses informations… À suivre.

Aymeric du blog Les meilleures comparatifs et avis
Les derniers articles par Aymeric du blog Les meilleures comparatifs et avis (tout voir)
En savoir plus  Offre impérative : Obtenez une manette officielle avec une réduction de -33% - ne ratez pas cette chance incontestable !